AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

EZE- Et ne nous soumets pas à la tentation mais délivre nous du mal

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar

Your face :
Messages : 18
Date d'inscription : 10/11/2011

MessageSujet: EZE- Et ne nous soumets pas à la tentation mais délivre nous du mal Jeu 10 Nov - 20:57

Ezechiel Winchester





Ton identité.

NOM ;Winchester
PRENOM(S) ; Ezechiel
AGE ;22 ans
STATUT CIVIL ; Célibataire, même mort.
GROUPE ; Démon
SECRET ? / POUVOIR(S) ?; J'ai tué ma famille entière, ce qui m'a valu ma place en enfer. Et évidemment, je suis maintenant un démon. / Téléportation, boules de feu. Les trucs de démons bref.
Ton caractère.

ϟ ARROGANT
ϟ ORGUEILLEUX
ϟ ANTI-SOCIABLE
ϟ INSENSIBLE
ϟ ANTÉCHRIST
ϟ SUSCEPTIBLE

ϟ Talk about yourself.

Ton histoire en minimum 15 lignes




« Comment osez-vous? Sous mon toit en plus! » Charlie, de sa voix la plus brisée engueulait mon autre mère, n’osant même pas regarder Shane. Charlie, c’est ma mère, Alicia, c’est mon autre mère, Shane, c’est mon père biologique. « Merde, pourrais-tu au moins avoir la décence de te rhabiller? » Elle lança le pantalon, à l’homme, qu’elle venait de se pencher pour ramasser. Ils ne savaient probablement pas que j’avais assisté à tout. Mes mères pleuraient toutes les deux. S’excusant, se tordant de douleur, Alicia se vêtait, rougissant à mesure que les secondes avançaient. Dire que si j’étais resté un peu plus de temps à l’école je n’aurais rien su. Car ma mère me mentis, décrétant que la séparation était purement temporaire, que cette homme que j’allais découvrir plus tard comme étant mon père, vivrais, sans grande cérémonie, dorénavant avec nous. J’avais 16 ans le jour à ça s’est produit.

La séparation fut difficile, pour moi sans doute le plus. Elles se haïssaient et j’en payais le prix, les seuls moments où elle se parlait c’était le vendredi matin, quand elles se léguaient ma garde. J’avais donc emménagé dans cette autre maison, subissant la présence d’un homme tout sauf un bon modèle quotidiennement. Enfin, une semaine sur deux. Ce n’est que deux mois plus tard que j’osai enfin poser la question; « Qui est-il? » Je demandais à Charlie, car mon autre mère n’était plus jamais seule, plus moyen de lui confier quoi que ce soit sans que Shane ne le sache également. On m’offrit enfin une réponse « Tu te souviens comme on t’avait dit que tu étais inséminé ? Eh bien, ce n’est pas exactement ce qu’il s’est produit. Tu as un père Eze. Ta mère était encore avec lui quand je l’ai rencontré, elle est tombée enceinte et il l’a quitté. J’ai été naïve de croire que ça lui suffirait pour ne plus jamais vouloir lui parler. Après tout ce qu’il lui a fait endurer, elle lui a quand même laissé une énième chance, et voilà… Shane est ton père. » Des larmes emplissaient ses yeux, couvrant les miens de bué. Comment cet homme que j’haïssais au plus profond de mon cœur pouvait m’être relié? J’avais envie de vomir, c’était inexplicable ce sentiment de dégoût de moi-même qui me heurtais. Je ne pourrai plus vivre un jour sans le savoir, chaque fois que je le verrai, je saurai.

Vendredi matin. J’avais déjà un œil ouvert quand les cris débutèrent. Ma mère, Alicia, c’est sa voix qui emplissait l’air de la nuit. La voix de Shane s’éleva également, couvrant presque celle de la femme. « Tu avais juré ne jamais le lui dire! » Puis une claque, volant jusqu’à moi, me faisant bondir sur mes pieds. Je courrai jusqu’à la chambre des maîtres. La scène était affreuse, ma mère gisait presque inconsciente sur le lit, à moitié nue. La vision me troubla d’autant plus que mon… que Shane s’empressait de défaire le bouton de son pantalon pour se retrouver nu à son tours. « Ne la touche pas! » Ma voix se cassa, j’étais complètement horrifié. Je n’avais que 16 ans. Shane ne me porta même pas attention, ma mère chigna. Il embarqua sur le lit, se plaçant à califourchon sur elle. « Arrête! » Je pleurais déjà. Je faillis gerber à cette vue, je retournai dans ma chambre, m’emparant du premier objet solide que je trouvai. Mon bâton de baseball. Sans même hésiter je l’empalai de toutes mes forces, lui fracassant le crâne à la violence de mon coup. Une fissure, une seule laissait paraître que je l’avais réellement touché, du sang coulait, lui couvrant le thorax, tombant sur ma mère qui reprenait visiblement conscience, elle aussi, complètement déstabilisé. Shane grogna, se relevant, me faisant face. Alors je frappai à nouveau, il heurta le sol dans un bruit lourd, mais il se redressa presque aussitôt. Ma mère s’était levée, moi qui croyais qu’elle serait de mon côté, je me mépris royalement. « Eze arrête, je t’en prie! » Shane s’était relevé déjà. Alicia, sérieuse dans son discours, saisit mon bâton d’une main. Ce qui arriva ensuite ne fus que pure accident. Je ne voulais qu’avoir le champ libre, reprendre possession de mon arme, mais elle se résigna à ne pas me la rendre, alors je la poussai, pas fort, simplement pour qu’elle m’obéisse… Sa tête frappa le sol en premier, déjà elle se noyait dans une flaque, sa tignasse blonde se teintant de rose. Mes yeux écarquillés, je n’eus même pas le temps de pleurer ma peine, déjà Shane me prenait à la gorge, m’accusant de l’avoir fait exprès. « Tu l’as tué! » Je criai encore plus fort que lui. « Non! C’est toi! » Mais c’était moi. Mes dents croquèrent sa peau pour qu’il me lâche. Il échappa un seul cri, son dernier. J’avais retrouvai mon bâton et je l’avais percé à nouveau, de toutes mes forces, visant bien le tympan cette fois. Mon deuxième meurtre. Ce dernier, je ne le regrettais même pas. Ou qu’à peine. Essoufflé, je haïssais plus cet homme que je ne pleurais la mort de ma mère biologique. Je crois que je lui en voulais de lui avoir donné une chance, d’avoir crue en lui. Comment avait-elle pu trahir la femme de sa vie? Je laissai tomber ce que j’avais entre les mains sur le sol, un tintement de métal résonna dans la pièce qu’avais déjà couvert le silence de mort. Je m’assis sur le pied du lit, me laissant reprendre mon souffle. Je ne sais combien d’heures passèrent ainsi, sans que je ne bouge, fixant toujours la même chose… les yeux encore ouvert de ma mère. À ce temps, il était déjà trop tard… elle resterait ainsi pour l’éternité. Mon chandail, mes mains, étaient couverts de sang, pas le mien. On cognat à la porte, je ne me levai toujours pas. On insista, je persistai. Puis on entra quand même. Charlie sans doute. Elle gravit les marches, mon cœur n’avait même pas peur de sa réaction… elle serait prévisible, l’image la tuerait. « Eze?! » Elle m’appela, je ne bougeai pas. Puis, la porte craqua, son visage se couvrant d’horreur, j’en restai insensible, j’avais déjà perdu mon humanité moi. J’étais mort avec eux. « Qu’est-ce que tu as fait!? Aliciaaaa! » Elle s’agenouillait près de son âme sœur. « Apelle les secours! » Mais je ne fis rien, il était trop tard. « Qu’est-ce que tu as fait? » Ce n’était même plus une question, c’était une larme. « Je vais appeler la police! » Je redressai la tête. « Je ne le conseillerais pas Charlie. » Elle se releva à son tour, ses jambes trop molle pour la tenir bien longtemps. « Mais tu l’as tué. » Elle découvrit enfin le corps du second. « Tu les as tué Eze. Tu es un meurtrier. » Je n’aimais pas le terme. « Tu n’appelleras pas la police. » Elle saisit son cellulaire, une cellule dans mon cerveau éclata à nouveau. J’attrapai son poignet, lui arrachant le téléphone. Elle ne se découragea pas, d’un pas certain, elle quitta la chambre, il y avait un téléphone au premier étage. Sans même être un accident cette fois, je fis ce qu’il fallut faire, je la poussai… j’entendis chacun de ses os se fracasser à chaque marche descendue, et… j’adorais.

Impossible de m’en sauver, j’étais un réel criminel. Et j’endossais ce rôle sans la moindre hésitation. J’avais tout perdu, et de partir en bas de l’échelle c’était la chose la plus libératrice qui existait. Je ne me souciais de rien, d’absolument rien. Et quand fut le temps de mourir, je provoquai même les choses. Crack, coke, mess, fairy dust, spécial K, « E », GHB, hasch, speed, LSD, mushroom, mélangé le tout et ça vous rendra amnésique. Et comme tout grand consommateur régulier… j’en attrapé le VIH, et je n’avais pas l’intention d’attendre que le sida m’atteigne, qu’il me consume à son rythme. Je pris les choses en main. Mon dealer Spike, ne fut même pas étonné de me voir débarqué ce jour-là. J’étais endetté fallait dire. Avec réticence, Spike, accepta de me fournir ce qui serait mon dernier « trip », l’ultime. Faut croire que mes menaces avaient été efficaces, et il savait pertinemment qu’on pouvait me prendre aux mots. Je ne pouvais mieux partir en fait, perdue dans mes rêveries, voyant les femmes, voyant l’alcool, le jeu, la joie dissimuler. J’étais aux anges… mais je venais d’assurer mon entré en enfer.

L’enfer. En fait ce n’est pas exactement ce qu’on s’imaginerait de l’endroit. Certes, il y fait chaud, mais c’est loin d’être l’équateur. On m’apprit à vivre. Plus besoin de manger, de dormir, de faire son lavage. La seule chose qui avait changé depuis que j’étais mort c’était ce feu, littéralement ce feu qui me sortait des mains quand je le voulais. J’étais puissant, mais pas le plus fort. Et vous ne devinerez jamais qui j’ai retrouvé là-bas! Shane! Et il ne m’a même pas reconnu. Sans doute j’ai grandi, j’ai dû prendre un mètre depuis notre dernier rencontre, j’ai une pilosité que je n’avais pas non plus à l’époque, je ne sais pas. Bref, il ne m’a jamais reconnu, et encore aujourd’hui il croit que nous sommes amis. C’est parce que je lui laisse croire sans doute. Mais ici, c’est chacun pour soi, plus on tue, mieux on se porte. Shane ne sait pas encore que je le garde pour dessert. Il sera celui qui me rendra ma liberté! Puis quand le jour vint ainsi, je n’hésitai pas à lui voler son cœur (littéralement). « Je t’ai déjà tué une fois, rien ne me ferais plus plaisir que de le faire à nouveau. » Puis il s’éteint, et moi je pu enfin retourner sur Terre. J’ai rencontré cette femme, et ce fut la première fois depuis mes 16 ans d’humains que je protégeais quelqu’un plutôt que de le détruire moi-même.


Derrière l'écran.



Dernière édition par Ezechiel Winchester le Jeu 10 Nov - 21:17, édité 4 fois


Je me nomme Olivier. Je suis québecois, adorateur de l'écriture. Je suis un passionné qui ne laisse jamais un sujet sans action, sans déchirure d'âme, sans déstabiliser l'autre. Ma plume est mon seul outil dans ce monde, alors je l'utilise dès que j'en ai l’occasion. Please love me Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Your face : --
Messages : 23
Date d'inscription : 07/11/2011


SHOW ME WHAT YOU GOT
Situation:
Your love:
Something about me:
MessageSujet: Re: EZE- Et ne nous soumets pas à la tentation mais délivre nous du mal Jeu 10 Nov - 21:00

Welcome
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Your face :
Messages : 18
Date d'inscription : 10/11/2011

MessageSujet: Re: EZE- Et ne nous soumets pas à la tentation mais délivre nous du mal Jeu 10 Nov - 21:03

Thanks bibi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Your face : --
Messages : 23
Date d'inscription : 07/11/2011


SHOW ME WHAT YOU GOT
Situation:
Your love:
Something about me:
MessageSujet: Re: EZE- Et ne nous soumets pas à la tentation mais délivre nous du mal Jeu 10 Nov - 21:06

Ah non! Pas en public! >< Sinon, je te fouette
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Your face : --
Messages : 23
Date d'inscription : 07/11/2011


SHOW ME WHAT YOU GOT
Situation:
Your love:
Something about me:
MessageSujet: Re: EZE- Et ne nous soumets pas à la tentation mais délivre nous du mal Jeu 10 Nov - 21:17

Je Valide évidement *O*
Bon jeu! =D
Et tu peux déjà aller faire tes fiches si tu le souhaites. Plus tôt ce sera fait, moins t'auras besoin d'y repenser ;p
A très vite en rp!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Your face :
Messages : 18
Date d'inscription : 10/11/2011

MessageSujet: Re: EZE- Et ne nous soumets pas à la tentation mais délivre nous du mal Jeu 10 Nov - 21:20

Sisi en public, plus vite tu l'adopteras, mieux ce sera pour toi en tout cas. Moi j'vais juste continuellement t'embarasser publiquement anyway, so DEAL WITH IT! (deal with me)

Ouais ben me connaissant ça sera pas avant Pâques 2014. Mais merci bibi! (and I did it again! I'm hilarious!)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: EZE- Et ne nous soumets pas à la tentation mais délivre nous du mal

Revenir en haut Aller en bas

EZE- Et ne nous soumets pas à la tentation mais délivre nous du mal

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SHOW ME YOUR TEETH ♥ :: WELCOME :: Présentations :: Présentations validées-
Sauter vers: